Parquet bois durable et alternatives écologiques

Si vous avez déjà posé du parquet bois, vous savez que :

  • ce n’est pas si compliqué finalement (🤬)
  • vous n’avez quand même pas envie de le refaire dans 3 ans (faut pas exagérer non plus)

Si vous n’en avez jamais posé, vous vous demander probablement quel est le meilleur parquet bois adapté pour chez vous.

Dans tous les cas, quand on choisit un parquet bois, on veut qu’il soit durable.

Mais est-ce que tous les parquets bois sont écologiques ?

Quel type de pose est adaptée pour chez moi ?

Quelle essence de bois choisir pour le salon, la salle de bain ?

Parquet bois massif, contrecollé, stratifié, vinyle (🤔), chêne, exotique… La liste est longue. Ce n’est pas simple de s’y retrouver. Et il y a TELLEMENT d’autres choses à décider sur un chantier qu’on a pas toujours le temps ni l’envie d’étudier tout cela en détail.

Donc voici quelques éléments pour vous aider à choisir, sans vous prendre la tête dans le parquet. 

Et en bonus, je vous explique à la fin comment remplacer une lame au milieu de la pièce sans avoir à tout démonter 🤗 !

parquet-vieill

Les différents types de parquets bois

Le parquet massif

C’est le parquet traditionnel. Les troncs sont découpés pour en faire des planches puis des lames de parquet. 

parquet-massif

Parquet massif

Les avantages : 

  • Parquet en vrai bois d’arbre 😉
  • Ponçage possible en cas de rayures car les lames sont en bois massif
  • Processus de fabrication simple et donc plutôt économe en énergie et ressources (il s’agit juste de découper le bois en lames)
  • Fabrication sur mesure possible (pour faire des motifs particuliers par exemple)
  • Grande longévité car on peut le poncer plusieurs fois
  • Certaines essences sont résistantes à l’eau
  • Esthétique : on voit le bois brut, tel qu’il est vraiment
  • Seul parquet pour une pose clouée traditionnelle

Les inconvénients :

  • Pose flottante impossible
  • Pas idéal pour les planchers chauffants car le bois risque de se dilater
  • Nécessite des arbres matures (avec de grands troncs), et donc parfois issu d’arbres centenaires s’il ne s’agit pas de forêts gérées durablement*

*les labels FSC et PEFC assurent que les arbres font partie de forêts ayant une gestion raisonnée et durable de la ressource 

Les prix : 30 à 100€ TTC par m² (hors pose).

Le parquet contre-collé

C’est la version moderne du parquet massif. Les lames se composent d’un assemblage multicouches (3 en général) de bois aggloméré en sous-face et d’une couche de bois massif en surface. 

parquet-contrecolle

Parquet contrecollé ou multiplis

Les avantages :

  • Même aspect esthétique que le bois massif
  • Ponçage possible (mais moins fréquemment que le parquet massif car la couche de surface est plus fine (de 3 à 5mm, contre 20mm pour le massif)
  • Pose flottante possible
  • Certaines essences sont résistantes à l’eau
  • Utilisation réduite d’arbres “nobles” (uniquement pour la couche de surface)
  • Réutilisation de chutes de scierie pour fabriquer l’âme de la lame (en bois aggloméré)

Les inconvénients :

  • Process de fabrication plus complexe, et plus énergivore (car il y a plus d’étapes de transformation)
  • Nécessite des colles pour assembler les couches (avec donc parfois des émissions de polluants)

Les prix : idem que le parquet bois massif, de 30 à 100€ TTC par m² (hors pose).

Le parquet stratifié

C’est la version bon marché du parquet contrecollé. La couche de bois massif en surface est remplacée par un film plastique imprimé.

Les avantages :

  • Plus économique (il n’y a pas de bois massif)
  • Pose flottante possible
  • Résistant aux chocs
  • Existe en faible épaisseur (7-8mm)

Les inconvénients :

  • Ponçage impossible. Si une lame est abîmée, il faut la remplacer.
  • Utilise des colles et des additifs dans sa fabrication (pas terrible pour la qualité de l’air)
  • N’a pas le rendu esthétique du bois massif

Les prix : 10 à 30€ TTC par m² (hors pose).

Le “parquet” vinyle

J’en parle parce qu’on nous le propose dans les magasins de parquets. Mais ce n’est pas vraiment le type de matériaux que je recommande dans une maison écologique.

Il s’agit de lames de PVC imitation bois. Elles sont plus fines (3-4mm), plus légère et résistantes à l’eau. Elles sont donc (parfois) adaptées pour de la rénovation. Mais elles sont assez chères pour ce que c’est (en plus d’avoir un bilan carbone désastreux).  

Les prix : 30 à 40€ TTC par m² (hors pose).

Les essences de bois

Plusieurs essences de bois sont utilisées pour faire des parquets. Ces bois sont sélectionnés pour leur qualité et leur performance. On peut les classer en 2 catégories :

  • Les bois européens : chêne, châtaignier, pin des Landes, pin sylvestre, épicéa.

parquet-chene

Parquet chêne

Les bois européens sont adaptés aux pièces de vie (séjour, chambres). Le chêne provient la plupart du temps des forêts de Hongrie ou de Pologne. 

  • Les bois exotiques : teck, acajou, cumaru, ipé, iroko, palissandre, bambou, jatoba, kempas, doussié, merbau, hévéa.

parquet-ipe

Parquet ipé

Les bois exotiques sont utilisés dans les pièces humides car ils sont imputrescibles (salles de bain, cuisine). Ils sont plus sombres et proviennent d’Asie du Sud-Est, d’Afrique ou d’Amérique du Sud. 

Mais je préfère trouver d’autres solutions (plus locales) pour le sol des pièces humides que les bois exotiques. Cela limite les émissions de CO2 liées au transport et aussi les risques de déforestation. 

Les techniques de pose

Il y a 3 types de pose :

  • pose clouée : c’est la technique traditionnelle. Les lames de bois (massif) sont clouées sur un support (généralement un solivage en bois). C’est la pose la plus durable et la plus écologique. 
  • pose collée : tout est dit… 😉
  • pose flottante : dite aussi “clipsable”, c’est une technique simple et rapide. Les lames de parquets (contrecollé ou stratifié) s’assemblent les unes aux autres comme des Lego.

pose-languette

Pose flottante

L’assemblage des parquets : quels motifs ?

L’assemblage le plus courant est le motif “à l’anglaise”. C’est aussi le plus économique et le plus simple. Les lames sont assemblées parallèlement les unes à la suite des autres et on réutilise les chutes pour commencer la rangée suivante. 

parquet-a-langlaise

Pose à l’anglaise (© Unsplash)

Mais il existe aussi d’autres styles d’assemblage, qui donnent un nouveau design à la pièce :

  • point de Hongrie
  • bâtons rompus
  • Versailles, d’Arenberg, Chantilly (et à peu près tous les noms de châteaux 😅)
  • à damier
  • en blocs cubes
  • en diamant

point-de-hongrie

Assemblage “point de Hongrie”

La sous-couche : là où tout se joue (ou presque)

On juge la qualité d’un parquet par son aspect visuel et la nature du bois.

Mais aussi par la performance qu’il procure : confort de marche, isolation phonique, résistance.

Et ce qui joue beaucoup dans la performance d’un parquet c’est la sous-couche. 

Un parquet posé à même la dalle ou le sol ne sera pas confortable : grincement, résonance, dureté à la marche (pas d’absorption)…

Il faut donc choisir avec précaution la sous-couche qui viendra entre le parquet et le sol. 

Le solivage

La technique “traditionnelle” consiste à créer un solivage (c’est-à-dire des lattes de bois disposées perpendiculairement aux futures lames de parquets). Elles sont généralement en sapin ou en pin. 

On ajoute entre les rangées de l’isolant pour absorber les bruits de chocs et éliminer les effets de résonance. L’isolant peut être de la ouate ou du liège en vrac par exemple.

Cette technique est adaptée uniquement à une pose clouée. On vient clouer les lames de parquet aux solives. 

Les panneaux sous-couches

Pour la pose flottante il existe d’autres méthodes. Car on ne peut pas poser les lames de parquet en pose flottante sur les solives ni directement sur la dalle car l’air entre les lames et la dalle (ou le sol) risque de générer du bruit et des grincements. 

Pour la pose flottante il faut donc disposer une sous-couche sous forme de panneaux isolants. Il en existe en liège, en fibre de bois ou en matières synthétiques avec un film pare-vapeur (polyuréthane, polystyrène ou polyéthylène). On préférera quand même le liège pour son bilan carbone intéressant. Il a l’avantage d’être imputrescible également (ne craint pas l’humidité). 

Les alternatives au parquet bois classique

Les sols en liège

On reste sur un matériau d’origine naturelle avec les revêtements de sol en liège.

sol-liege

Revêtement de sol en liège

Pourquoi du liège ?

Parce qu’il a de nombreuses qualités :

  • isolation phonique et thermique
  • étanche à l’eau
  • confortable à la marche (car amortissant)
  • résistant aux chocs
  • participe à la bonne qualité de l’air (classe A+, labels Greenguard Gold, TUV premium)
  • il est fabriqué au Portugal à partir de forêts de chênes liège gérées durablement 🌿

Il peut donc être utilisé dans les salles de bains par exemple. Ce qui n’est pas le cas pour les parquets avec du bois Européen. Il faut pour cela du bois exotique résistant à l’eau (classe 4) qui provient d’Asie du Sud-Est.

Les autres planchers bois

Une autre possibilité pour avoir un sol type bois sans poser du parquet est d’utiliser des matériaux bruts. 

Cela peut être le plancher qui fait office de structure (par exemple avec le système Systimber (voir la rubrique Ressources). Mais cela reste très spécifique. 

systimber

Plancher “Systimber” (en haut)

Ou alors des plaques d’OSB ou de contrecollé pour un rendu plus “atelier”. 

sol-osb

Plancher OSB vernis (Statkus Architecture ©)

Dans ce dernier cas il faudra prévoir une sous-couche pour gérer la performance phonique. 

Quel entretien pour mon parquet bois ?

Entretien simple

Un parquet massif ou contrecollé doit être huilé tous les 2-3 ans. C’est le seul entretien à réaliser.

S’il est abîmé il a l’avantage de pouvoir être poncé. Généralement cela n’arrive pas avant 10 ans. Il faut bien sûr le huilé de nouveau ensuite. 

Les parquets stratifiés ne se huilent pas et ne se poncent pas. 

Dans tous les cas un nettoyage avec une serpillière humide et du savon de Marseille suffit dans la vie de tous les jours. J’évite les produits compliqués “spécial parquet” qui sont généralement plein de polluants. 

Comment remplacer une lame de parquet au centre de la pièce ?

C’est LA question que tout le monde se pose (si si). 

Imaginez : vous posez votre parquet, ça avance bien, vous êtes content. Vous terminez au bout de quelques jours. Le résultat est top. Une bonne chose de faîte, bravo ! Puis vous installez votre nouveau canapé dans le salon. Et là… Whaaat ? C’est quoi cette rayure d’1cm dans la lame ?!!! Et EN PLEIN MILIEU de la pièce en plus ! 

S’offrent à vous 3 solutions : 

  • vous avez un parquet bois massif ou contrecollé : vous poncez pour rattraper le coup et repasser une couche d’huile (ou vernis).
  • vous avez un stratifié (et vous n’avez pas encore lu la suite) : impossible pour vous de vivre avec cette marque qui vous nargue chaque matin. Vous déménagez.
  • vous êtes serein car vous connaissez la technique de pro pour remplacer une lame sans tout démonter. Le graal !

La technique la voici :

  • faites une encoche dans la lame abîmée avec une scie circulaire (un triangle de 3*3*3cm environ)
  • toujours avec la scie, découper la lame en 2 en son centre (si vous découpez aussi la sous-couche ce n’est pas très grave, vous pourrez remettre un adhésif ensuite)
  • désormais vous pouvez retirer la lame (enfin les 2 morceaux obtenus)
  • mettez de la colle blanche sur les languettes visibles des lames au sol
  • prenez une nouvelle lame et enfilez-là par le grand côté après avoir découpé la languette sur le petit côté (sinon elle vous empêche d’encastrer la lame)
  • laissez sécher en mettant un poids sur la lame pour que ça adhère bien
  • et voilà 🤗 !

Pour illustrer tout ça, vous pouvez regarder cette vidéo !

Pour aller plus loin

Si le sujet vous a plu vous pouvez lire ces articles sur le blog :

Et si vous pensez que cela peut être utile autour de vous, partagez cet article à l’aide des boutons sur les côtés et en dessous 👈👇👌😀 !

Ressources

Quelques ressources complémentaires en lien avec le sujet :

  • Fabricant de sols en liège : Amorim
  • Fabricant de parquet : Lamett site avec de belles sources d’inspiration
  • Magasin et site spécialisé dans la vente de parquets : 100% bois à Mérignac (33). De bons conseils et livraison partout en France.
  • Revendeur de sols en liège : Matière et Origine à Mérignac (33), super endroit pour trouver des matériaux écologiques pour ses travaux. 
  • Système de construction en bois massif : Systimber

Crédits photo sauf mention contraire : Lamett

Partager cet article :
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire ici :

Envie d'une maison plus écologique ?