Décoration écologique : comment relooker sa maison sans nuire à la planète (et à soi-même) ?

Je vous raconte une anecdote personnelle (et après je vous parle vraiment de décoration (écologique) 💐 !).

Juillet 2017, cela fait 2 ans que nous rénovons notre maison (oui je confirme, c’est long !). Il reste quelques finitions (interminables 😬!!!) mais le gros du travail est derrière nous, on peut enfin profiter (…😴). On est super content du résultat, notre vieille échoppe Bordelaise a retrouvée de la lumière, une nouvelle isolation et une réorganisation complète des espaces au rez-de-chaussée (+ création d’un bureau et d’une salle de bain).

Sauf que…

Les murs sont vides et on a toujours une mini table récupérée sur place au milieu du salon (qui faisait aussi office de bureau de chantier 👌).

table

Avec une chaise quand même !

C’est alors que commence le deuxième effet kiss cool des travaux (et que l’on sous-estime souvent) : une fois le chantier terminé il faut s’attaquer à la décoration !!

Pourquoi faut-il être attentif à sa décoration ?

Parce que le design ne fait pas tout

Quelle est la première idée qui nous vient à l’esprit quand on pense décoration ? 

… on fonce chez Ikea ! Godmorgon nous voilà 😱 !

Certes, c’est beau (souvent), pas très cher et bien pensé. Mais c’est malheureusement très moyen côté bilan carbone et préservation de l’environnement… Les produits sont très (très) rarement fabriqués en France, ils ont une durée de vie assez limité et ils sont difficilement réparables (pour ne pas dire jamais). Enfin les matériaux utilisés ne sont pas toujours très sains, ni pour la planète, ni pour soi. Car plus ils sont transformés, plus l’impact est important (pollution, consommation d’énergie et de ressources, etc…).

Donc c’est décidé on ne rognera pas sur notre envie d’avoir une maison écologique en allant directement chez notre ami suédois (ou équivalent).

Parce que l’air dans nos maisons est plus pollué qu’à l’extérieur (même en ville)

C’est très souvent le cas ! Car à la pollution atmosphérique (l’air intérieur vient d’abord de l’extérieur) s’ajoutent les polluants* émis dans notre propre maison

Les sources peuvent être nombreuses :

  • revêtements de sols, peintures, mobilier…
  • produits pour le ménage
  • moisissures dans les endroits humides
  • micro-organismes divers (acariens, allergènes)
  • particules fines et gaz toxiques (chauffage, cuisson)

Il faut donc choisir sa décoration avec précaution !

*comme par exemple les Composés Organiques Volatils et le formaldéhyde : on retrouve ces produits sous forme de gaz dans de nombreuses peintures, revêtements de sols, colles, panneaux de bois agglomérés. Bref dans un peu tout ce qui fait la décoration si l’on n’y fait pas attention. Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’ils sont classés cancérigènes par l’OMS. 

Si vous voulez approfondir sur le sujet de la qualité de l’air vous pouvez lire l’article dédié sur le blog :

“Qualité de l’air intérieur : comment purifier sa maison ?”

Et pour voir comment adopter une décoration plus écologique, c’est par ici !

Les règles d’or d’une décoration écologique

Alors comment faire pour se faire plaisir dans la décoration sans ruiner la planète ni sa santé ?

Ce n’est effectivement pas si simple d’adopter une décoration écologique (sauf si vous êtes fan de palettes 😊).

Allez, on reste optimiste, il y a des solutions !

1 – La méthode des 4R (+ 1C)

Vous êtes peut-être déjà familier avec cette approche qui vient de la démarche zéro déchet. Elle s’applique très bien à la décoration.

Les 4R sont pour (à appliquer dans cet ordre) :

  • Refuser : dire non au superflu en identifiant ce dont on a vraiment besoin.
  • Réduire : se satisfaire de moins en allant à l’essentiel.
  • Réparer : donner une seconde vie aux objets en les réparant, réutilisant ou en les troquant.
  • Recycler : en ultime recours, trouver les filières de valorisation pour vos objets en fin de vie. 

Puis finalement, Célébrer ! Notre vie a plus de sens, on se sent plus libre, plus heureux, et les pandas sont contents, ça se fête ! 

2 – Le minimalisme et le bonheur retrouvé

Une technique simple et efficace pour limiter notre décoration est d’adopter le minimalisme !

Les études scientifiques démontrent que notre cerveau est en permanence sollicité par les objets qui entrent dans notre champ visuel. Même si nous n’en avons pas conscience (car on ne les regarde pas spécifiquement), ces objets s’impriment dans notre cerveau et occupent notre esprit.

Celui-ci ayant une “capacité d’accueil” limitée, nous avons alors plus de mal à nous concentrer ou à nous reposer. 

On le ressent bien dans le métro parisien par exemple où les pubs s’enchaînent. Et c’est aussi le cas chez nous avec tous les objets qui nous entourent. 

L’objectif premier du minimalisme est de faire autant avec moins. Comment ? En ne conservant que les éléments essentiels autour de soi. Et retrouver de la sérénité, et de la joie !

deco-minimaliste

Il existe d’ailleurs une méthodologie pour le mettre en place facilement : l’Home Organising.

“Avec trop on se perd. Avec moins on se trouve.” Tchouang Tseu 

(j’ai également écrit un article sur l’habitat minimaliste, vous pouvez le retrouver ici.)

3 – Home Organising : le rangement comme thérapie (et en plus c’est bon pour la planète)

Connaissez-vous la japonaise Marie Kondo ? Elle a popularisé le concept d’Home Organising avec son livre Best-seller “La magie du rangement“. 

Et une promesse qui donne envie de ranger :

Quand vous aurez fini de mettre de l’ordre dans votre maison, votre vie changera de manière spectaculaire. Marie Kondo

Rien que ça 😃!

Le principe est assez simple puisqu’il s’agit de faire le tri. Mais en se posant les bonnes questions :

  •  Depuis combien de temps n’ai-je pas utilisé cet objet ? À vous de placer le curseur mais si la réponse est supérieure à 1 an, on peut considérer qu’il ne vous est pas vraiment utile. Alors on vire ! (enfin on donne ou on recycle 😬)
  • Quel est son rôle aujourd’hui dans ma vie ? Pourquoi est-ce que je le garde ?
  • Ne pourrait-il pas servir à d’autres ?
  • Quels bénéfices j’aurai à ne pas avoir cet objet : plus de place, plus d’ordre, plus d’argent, moins de poussière, plus de temps, plus de liberté, plus de concentration, plus de sérénité, etc. ?

Donc avant de refaire sa déco à neuf, on se transforme en home organiser le temps d’un we (ou 2) !

4 – Des matériaux sains pour sa décoration intérieure

Si vous partez de zéro ou presque, l’étape de rangement ne viendra qu’après.

Il nous faut tout d’abord du mobilier et de la déco dans notre maison !

Donc on fait comment pour choisir les bons matériaux ?

On applique simplement les principes de la durabilité : 

  • Ressource largement disponible localement et renouvelable
  • Produits peu transformés pour éviter les dépenses d’énergie inutiles et les polluants cachés
  • Matériaux bruts (pas de panneaux de particules de bois agglomérées avec des colles polluantes par ex.) et inertes
  • Démontables et réparables facilement (ou localement)
  • Nécessitant pas ou peu de consommables pour l’entretien (on évite les lampes à LED avec les ampoules intégrées non démontables par ex.)
  • Faciles à nettoyer à l’eau et au savon de Marseille
  • Seconde main ou artisanat (en appliquant les principes précédents)

Pour vous aider dans cette démarche il y a une méthode : la slow déco.

5 – Slow déco : l’art de vivre pour une décoration écologique

La slow déco reprend les idées de la slow life qui vise à ralentir le rythme de ses journées pour les reconnecter avec celui de la nature.

L’objectif recherché est plus de sérénité, plus de lien avec soi et son entourage, plus de contrôle dans sa vie et moins d’impact sur l’environnement.

La slow déco consiste donc à adopter le principe de frugalité dans ses choix pour avoir une décoration écologique, éthique et durable. Il s’agit aussi de réintroduire la notion du temps dans ce que l’on fait (et ce que l’on achète) : le temps passé à chiner, le temps passé par l’artisan pour concevoir l’objet, etc…

“Je refuse d’acheter ce qui a pu porter préjudice à une personne ou à la planète”. Kevin McCloud, Designer

slow-deco

Il existe de nombreux sites intéressants sur ce sujet, je vous mets quelques liens dans la rubrique Ressources en bas de l’article.

Comment faire pour ne pas se lasser ?

En adoptant la slow déco et les méthodes précédentes nous savons de quoi nous avons vraiment besoin

Nos choix sont éclairés. Chaque chose est à sa place, à une valeur intrinsèque mais aussi émotionnelle. 

Tout cela rend notre décoration intemporelle, fonctionnelle, à l’abri des effets de mode et donc de la lassitude. 

Néanmoins il est tout à fait possible d’avoir une décoration qui évolue avec le temps sans dégrader notre bilan carbone.

La décoration saisonnière par les plantes

Utiliser des plantes dans sa décoration est une très bonne façon de voir son intérieur changer au fil des saisons !

On peut facilement varier les couleurs, les formes, les tailles. 

Certaines plantes ont un pouvoir épurateur (même si c’est assez limité, j’en parle dans cet article). Ce qui est certain, c’est qu’avoir des plantes chez soi nous reconnecte plus facilement à la nature et aide à capter le CO2.

Un rappel quotidien que nous faisons partie d’un écosystème qu’il faut préserver.

Le design intemporel

Certains objets traversent les générations sans prendre une ride. Pourquoi ? Parce qu’ils sont beaux, simples, fonctionnels, aux couleurs et formes universelles et fabriqués avec des matériaux de qualité.

Cherchez quels sont les best-sellers du mobilier design de ces 100 dernières années et vous trouverez surement l’objet qui vous fait envie, sans le risque de vous lasser. 

L’art de la récup’

Une autre façon de joindre l’utile à l’agréable est de choisir de la décoration réalisée à partir de matériaux de récupération.

Il y a par exemple les animaux en bois flottés de Frank Espagnet, ou encore les collages graphiques de Derek Gores.

bois-flottes

Bois flottés collectés sur les rivages de Nouvelle-Aquitaine, Franck Espagnet

collages collages-gores

Collages graphiques à base de morceaux de magazines, Derek Gores

On peut aussi s’y mettre soi-même, parcourir les plages, les forêts et faire une activité ludique avec les enfants 😋 ! 

Nous changeons, notre espace aussi

Pour ne pas se lasser il est aussi important de faire évoluer son espace intérieur avec ses habitudes. Nous changeons, notre maison doit s’adapter.

On peut se poser la question de ce qui a changé dernièrement dans notre vie et réorganiser l’espace en fonction de ses nouveaux besoins. 

Les changements de saison sont propices à ces évolutions car nos habitudes sont modifiées. 

Ainsi, on déplace des objets, du mobilier et on l’adapte à notre nouvelle vie, plutôt que de nous adapter continuellement à de nouveaux objets dont on n’a pas besoin.

Pour aller plus loin

Vous pouvez lire les articles suivants sur le blog : 

Vous pouvez aussi me suivre sur les réseaux sociaux (@lacaserobinson sur Instagram, Facebook, Tumblr ou Twitter).

Et commenter cet article pour interagir avec moi et les autres lecteurs 🤗 !

Ressources

Vous pouvez télécharger la fiche mémo récapitulative ci-dessous pour retenir l’essentiel en un coup d’œil !

Et voici quelques sites intéressants sur les sujets abordés :

Crédits photos : Unsplash et La Case Robinson

Partager cet article :
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Je confirme, quel bonheur d’avoir un intérieur épuré ! Il s’agit aussi d’une meilleure organisation et optimisation de la vie quotidienne pour la rendre plus facile, plus simple. Merci pour tous ces conseils 😉