Autoconstruction d’une verrière intérieure type atelier

Un article “Do it yourself” cette fois-ci puisque je vais vous montrer comment (et pourquoi) j’ai construit une verrière intérieure dans ma maison. 

Si vous avez cette envie vous aussi alors c’est parfait, lisez-bien la suite ! Si ce n’est pas dans vos projets, cet article peut tout de même vous intéresser car on y parle de homestaging (un peu), de menuiserie bois sur mesure (principes applicables pour d’autres travaux) et de bien-être (a priori nous sommes tous concernés 🤗). 

L’histoire du scan de l’espace et de l’échoppe Bordelaise

Quand nous avons décidé de rénover notre maison en 2015 nous avions 2 souhaits :

  • Apporter un maximum de lumière dans le salon
  • Trouver une organisation plus adaptée pour le rez-de-chaussée, alors constitué d’un long salon traversant mais étroit et d’une cuisine séparée quasiment aveugle. Le tout donnant sur une vieille véranda pleine de fuites.  

Je dois avouer que j’ai un (petit) penchant pour l’organisation et notamment l’organisation spatiale. Le sujet me passionne et dès que je rentre dans un lieu, je regarde comment sont disposées les pièces les unes par rapport aux autres, et comment on pourrait éventuellement améliorer ça. Ma formation d’ingénieur y est peut-être pour quelque chose mais je pense que c’est aussi (et surtout) lié au fait que je mesure près de 2m, je dois donc faire attention où je vais…🤣 !

Toujours est-il que quand je suis rentré dans notre maison la 1ère fois, j’ai donc mis en marche le mode “scan de l’espace” pour voir comment optimiser les volumes existants. La maison est une échoppe Bordelaise typique, pleine de charme mais avec des surfaces assez réduites et peu lumineuse car tout en longueur donc il y avait du boulot.

Pourquoi une verrière intérieure ?

J’arrête là le suspense, vous l’aurez compris la solution a été de couper le salon existant en 2 par l’intermédiaire d’une verrière intérieure. 

Le salon initial faisait 8m de long par 3m de large. D’un côté il y avait une fenêtre donnant sur la rue et de l’autre une porte donnant sur la véranda.

La fenêtre sur rue est conservée, et la porte vers la véranda est déposée (ainsi que le mur qui l’entoure) pour ouvrir le salon sur la véranda et profiter de la lumière entrante (+ la vue sur le jardin).  

Nous avons donc créé 2 pièces de 4*3m, séparées par une verrière de 2,4m de large par 1,5m de haut. 

Les bénéfices sont les suivants :

  • Création d’une nouvelle pièce (en l’occurrence un bureau), qui reçoit de la lumière par 2 côtés opposés. 
  • Suppression de l’effet “couloir” du salon initial, ce qui rend l’espace plus cosy.
  • Le bureau peut se transformer en chambre d’amis grâce à un rideau installé sur la verrière (un simple tissu occultant taillé sur mesure et tenu par des œillets sur des pointes au niveau du linteau de la verrière).
  • Un rendu esthétique qui nous plaît beaucoup !

verriere-cloison

L’emplacement de la future verrière

Quel type de verrière intérieure choisir ?

Les verrières intérieures type “atelier” ont beaucoup de succès depuis quelques années, et c’est normal puisqu’elles rendent l’espace très chaleureux tout en étant très fonctionnel

Si vous voulez une verrière intérieure chez vous, vous avez donc le choix entre :

  • Acheter un modèle préfabriqué du commerce (Leroy Merlin et Castorama en proposent par exemple)
  • Faire réaliser une verrière sur-mesure par un artisan
  • Ou bien fabriquer et poser vous-même votre verrière !

Chaque solution à ses avantages et ses inconvénients. Les modèles préfabriqués sont plutôt économiques (comptez 500€ environ pour 2m², hors pose), correctement réalisés (en usine), mais les dimensions sont standardisées tout comme les couleurs et les matériaux (alu noir et verre 4mm le plus souvent). Ce n’est donc pas toujours adapté à votre projet.

La réalisation d’une verrière sur-mesure par un artisan est bien sûr l’idéal pour avoir un résultat parfait, conforme à vos envies et contraintes, à condition de choisir la bonne personne et d’avoir le budget. Comptez 800-1000€ pour une verrière de 2m² en bois, et le double si vous la voulez en acier (pose comprise).

Si aucune de ces solutions ne vous satisfait, vous savez ce qu’il vous reste à faire : la réaliser vous-même ! C’est une aventure passionnante, je vous raconte ça juste après.

atelier-verriere

La zone de travail est prête 💪 !

Réaliser soi-même sa verrière intérieure

Dans mon cas il s’agit donc de réaliser une verrière de 3m de large sur 1,5m de haut. Celle-ci repose sur une allège de 1m de haut en placoplâtre réalisée en amont. Je choisis d’emblée de faire le cadre en bois car le bois se travaille beaucoup plus facilement que l’acier et l’alu. Et je n’ai ni le matériel, ni l’expérience pour travailler le métal. 

La verrière comporte 3 vitrages séparés par 2 montants intermédiaires. Le cadre périphérique est constitué de tasseaux de chêne raboté de 27mm*44mm. Les 2 montants intermédiaires sont des tasseaux en MDF* brut de 28mm*28mm.

verriere-assemblage

J’assemble en amont le cadre avant de l’installer à l’emplacement voulu

*Au départ je voulais faire la totalité du cadre avec les tasseaux de chêne. Mais je n’ai pas trouvé de tasseaux parfaitement droits pour les 2 montants centraux. J’ai donc opté pour des tasseaux en MDF, usinés et parfaitement droits. Attention, c’est beaucoup moins résistant que le chêne brut. Mais ce point faible est corrigé par la rigidité apportée par les parcloses de chaque côté (voir ci-après).

Pour maintenir le vitrage je fixe des parcloses en chêne (tasseaux de 9*13mm) d’un côté du cadre. Ces parcloses sont clouées au cadre avec des petites pointes sans tête. Je les colle au préalable pour éviter qu’elles bougent lorsque j’enfonce les pointes. 

verriere-parclose

Fixation des parcloses d’un côté (elles serviront à tenir le vitrage)

Je dépose ensuite du mastic de vitrier blanc sur le vitrage et les dernières parcloses avant de les assembler. Ce n’est pas indispensable mais cela permet de donner un peu de souplesse à l’ensemble et d’absorber les vibrations.

Le vitrage est un verre trempé de 5mm. Vous pouvez prendre du 4mm mais je voulais une meilleur isolation acoustique. Le vitrage est commandé sur mesure une fois que tout le cadre est terminé. Vous savez ainsi exactement les dimensions à prévoir, il vous suffit de mesurer les ouvertures dans votre cadre. Pour ma part j’ai enlevé 2mm à la cote brute mesurée sur place pour éviter de me retrouver avec un vitrage trop grand (dans le cas où il y aurait une imprécision à l’usinage du verre). Ce “jeu” est ensuite comblé par le mastic et caché par les parcloses, donc cela ne se voit pas. C’est aussi plus pratique pour installer le vitrage dans son emplacement avant de le fixer*. 

verriere-vitrage

Phase la plus délicate : la pose des vitrages 😱 !

*Je vous conseille aussi de faire la mise en peinture avant la pose des vitrages. Cela évite de devoir tout protéger (gain de temps précieux !).

Pour finir, je fixe les parcloses au cadre, sur l’autre côté du vitrage.

Conseil : utilisez un marteau de vitrier et un chasse-pointe pour enfoncer les clous dans les parcloses sans risquer de casser le vitrage 😡 !

Et voilà, c’est fini !

Le budget pour cette verrière intérieure “DIY”

Le plus cher dans la verrière est bien entendu le vitrage. Si l’on considère que la main d’oeuvre est gratuite (vous !).

  • Verre trempé 5mm sur mesure 316,24 € TTC (pour l’ensemble des 3 vitrages)
  • Marteau de vitrier 21,69 € TTC
  • Parcloses : tasseaux chêne raboté 9*13mm 5,95 € les 2,40m
  • Cadre : tasseaux chêne 27*44mm 15,95 € TTC les 2,40m
  • Tasseaux MDF brut 28*28mm 4 € TTC les 2,44m
  • Mastic de vitrier : 2 cartouches à 10,45 € pièce
  • Clous, chasse pointe : quelques euros
  • Outils : perceuse, scie à onglet, mètre, niveau

Pour ce qui est du temps passé, cela dépend beaucoup du contexte. Pour ma part, j’ai pas mal tâtonné au début car c’était nouveau pour moi. Pour la réalisation à proprement parlé, comptez une (grosse) journée pour faire le cadre, une autre pour la peinture (2 couches minimum) et encore une autre pour fixer les vitrages. 

Pour aller plus loin

Cet article vous parle ? Découvrez les autres articles sur ce thème sur le blog :

Je serai très heureux de lire votre avis ou de répondre à votre question. Laissez donc un commentaire en bas de cette page 🧐!

Vous pouvez également suivre des cours de bricolage dans les magasins près de chez vous. Leroy Merlin en propose sur pas mal de thématiques, renseignez-vous, c’est fait par des professionnels et c’est plutôt sympa et instructif !

Enfin, connaissez-vous le compte Instagram de La Case Robinson (@lacaserobinson) ? J’y publie régulièrement l’actualité de La Case Robinson (chantiers en cours, nouveaux articles…) ainsi que des citations inspirantes. On se suit ?

Crédits photos : La Case Robinson, Unsplash

Partager cet article :
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire ici :

Envie d'une maison plus écologique ?