Restaurer un mur en pierre bordelaise

Quand on arrive dans un espace avec un beau mur en pierre l’effet est immédiat. La plupart des gens trouve ça beau.

Pourtant la pierre a une beauté assez difficile à décrire. Elle est à la fois inerte et chaleureuse, robuste et fragile. À Bordeaux, elle est même “lumineuse” grâce à sa teinte claire et douce. 

Bref, moi aussi la pierre m’intrigue par sa complexité qui tranche avec son apparente simplicité (après tout il s’agit simplement d’un bloc de pierre taillé dans la masse). 

 Je pense qu’on est aussi attiré par son authenticité, attribut qui se perd aujourd’hui dans les matériaux du bâtiment, toujours plus transformés et “loin” de la matière d’origine qui les compose. 

À tel point que le savoir-faire disparaît lui aussi… C’est difficile de trouver un tailleur de pierre qui sait bien la travailler et connaît comment la préserver. 

Heureusement il y en a encore quelques-uns ! J’ai beaucoup appris en les regardant travailler sur les chantiers de restauration à Bordeaux. Je me suis aussi rendu compte de l’importance du métier de tailleur de pierre pour conserver et restaurer notre patrimoine bâti

Le tailleur de pierre

Le métier de tailleur de pierre est un métier divers : à la fois maçon, enduiseur et artiste. Il touche à beaucoup de partie du bâtiment : la façade bien sûr mais aussi les murs intérieurs, les murs d’enceinte et les piliers, les escaliers, les cheminées. 

Ceux avec lesquels je travaille à Bordeaux sont issus des Compagnons du Devoir, une association qui forme aux métiers de l’artisanat via l’apprentissage, la vie en communauté et l’expérience. Les “aspirants” effectuent un tour de France pendant plusieurs mois / années pour apprendre les techniques de différentes régions et le travail en équipe.  

J’ai découvert le métier de tailleur de pierre quand j’étais étudiant à travers la lecture d’un ouvrage que j’ai dévoré (malgré ses 800 pages, ce qui est beaucoup pour moi encore aujourd’hui !) : Les Piliers de la Terre de Ken Follett. Il raconte l’histoire fascinante des bâtisseurs de cathédrales au Moyen-Âge. Je vous le recommande vivement d’ailleurs (lien dans la rubrique Ressources). 

Alors, comment faire aujourd’hui pour restaurer une façade en pierre ? Quelles sont les techniques de rénovation pour un mur intérieur ? Peut-on l’isoler et si oui comment ?

Je vous dévoile tout ce que j’ai appris dans cet article. 

La pierre bordelaise

Pour commencer je vais rappeler les caractéristiques du matériau pierre. Car pour bien la conserver, il faut d’abord comprendre comment la pierre interagit avec son environnement. Eh oui, elle n’est pas si inerte que ça notre pierre de Bordeaux !

La pierre utilisée dans la construction, et notamment celle de Bordeaux est issue de carrières alentours. Pour la région de Bordeaux il s’agit de la pierre de Frontenac, de Brétignac ou de Sireuil. 

C’est une pierre de couleur claire, presque blanche. Comme elle est tendre elle se travaille facilement et se prête donc bien à la taille. Mais elle est poreuse donc elle se charge vite en eau si on l’emprisonne dans un milieu fermé et humide (on y reviendra plus loin). Elle fixe également les poussières et les particules fines. C’est pour ça que l’on voit des façades “noires” dans les rues de Bordeaux… 

Comment restaurer un mur intérieur en pierre ?

Entrez votre email pour lire la suite 🙂


Et recevez gratuitement le Petit Manuel du Robinson : la checklist en pdf pour une maison plus écologique, plus confortable et plus saine !

Je n'aime pas les spams. En vous inscrivant ici je vous enverrai de temps en temps du contenu complémentaire pour vous aider dans votre projet. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vous avez peut-être déjà vécu la scène. Imaginez que vous faites des travaux de rénovation dans une échoppe bordelaise. Vous décidez de déposer les doublages existants car vous espérez trouver derrière de la pierre (la grande majorité des échoppes dans l’agglomération bordelaise ont des murs en pierre en façade et pour les murs mitoyens).

Et là, victoire, un mur en pierre se dresse fièrement devant vous ! Bon, en revanche il y a du boulot car il va falloir le restaurer. Car il s’effrite, a des traces de reprise au mortier de ciment (aïe) et des tâches marron foncé dans un angle.

Bannir les réparations au ciment

Beaucoup de murs en pierre ont été abîmés avec des réparations à base de ciment. Pourquoi ? Parce que le ciment est étanche à l’eau et emprisonne donc l’humidité dans la pierre. La pierre se charge alors lentement en eau ce qui la dégrade et génère des problèmes de moisissures

Pour refaire des joints abîmés il faut utiliser un mortier de chaux. La chaux est perméable, plus tendre que le ciment et laisse donc “respirer” la pierre en l’aidant à évacuer l’humidité. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  FAQ Éco-construction #2

Pourquoi le mur s’effrite ? Que peut-on faire ?

Un mur en pierre s’effrite sous l’action des cristaux de sels qui se forment lorsque le mur est humide. Ces cristaux sont très durs et cassent la pierre. 

Donc la première chose à faire quand on a un mur en pierre qui s’effrite c’est de chercher à assainir le mur pour évacuer l’humidité. Pour cela il y a plusieurs solutions :

  • Réaliser une découpe au pied du mur pour désolidariser le mur de la dalle ciment qui empêche à l’eau en sous-face de s’évaporer (ce qui est très souvent le cas). L’idéal est même de faire un drainage. On coupe la dalle sur 15 cm de large et 20 à 30 cm de profondeur (jusqu’à la terre) sur tout le linéaire du mur, puis on remplit de galets. L’humidité stagnante qui avait tendance à migrer dans le mur pourra désormais s’échapper à travers les galets. 
  • L’autre possibilité est de réaliser des injections dans le mur pour “l’assécher“. On injecte un produit tous les 20 à 30 cm dans la pierre pour cela (c’est une méthode précise à faire réaliser par un spécialiste). C’est efficace mais ça coûte assez cher (environ 130 € HT / ml). 

Dans le commerce vous trouverez aussi des minéralisants à appliquer sur la pierre pour stopper l’effritement. Je déconseille néanmoins cette technique car à terme cela fragilise la pierre et ne fait donc que retarder sa dégradation

Lorsqu’une pierre est trop abîmée, la dernière solution est alors de la curer et de rajouter une pierre de parement collée au mortier et coulis de chaux. N’acceptez surtout pas si votre artisan utilise une colle à carrelage pour coller la pierre (sauf si le support est en béton ou parpaing). Sinon, la colle crée une barrière étanche qui encore une fois engendrera des problèmes dans le temps. 

Nettoyer un mur intérieur en pierre

Difficile d’utiliser un jet haute pression à l’intérieur (en revanche on y aura recours pour le ravalement, cf. ci-après). Donc pour nettoyer un mur intérieur on peut utiliser d’autres méthodes. 

La première d’entre elles, et aussi la plus ancienne, est d’utiliser un “chemin de fer“. Il s’agit d’un outil plat muni de dents en fer permettant de gratter la pierre pour avoir une surface homogène. On l’utilise aussi après le coulage d’un mortier de pierre pour colmater une pierre endommagée. Le chemin de fer permet d’enlever également les impuretés à la surface de la pierre (saletés, ancienne peinture, etc…). 

Bien souvent il faut aussi refaire les joints. C’est le cas par exemple si des joints ciments ont été faits sur le mur par le passé. Après les avoir déposés (au burin), on crée de nouveaux joints au mortier de chaux aérienne. Pour la teinte, on choisit ce que l’on veut. Pour la pierre bordelaise on prend généralement une teinte claire à base de pigments d’ocre jaune clair du Sud de la France. On peut y ajouter un peu de Terre d’ombre calcinée pour avoir une teinte un peu plus brune. C’est là que le côté artiste du tailleur de pierre prend tout son sens ! 

Rassurez-vous, si vous le faites vous-même, vous trouverez dans le commerce des préparations toutes faites (par exemple avec les produits Colorchausable de Saint-Astier). 

Une autre possibilité pour restaurer un mur en pierre, notamment s’il est tâché, est d’appliquer un produit avec un principe actif qui va décomposer les saletés. Pour les tâches noires, qui sont souvent des traces de bistre d’un ancien conduit de cheminée ou de poêle, il existe une pâte que l’on applique comme une compresse sur la pierre. Après quelques heures on vient gratter la pâte en surplus qui aura absorbé la saleté et les micro-organismes. La marque Amonit* commercialise par exemple ce type de produit à base d’argile naturelle.  

mur-interieur-pierre

Les traces noires sur le mur partiront avec l’application d’une compresse

*la marque Amonit tient son nom des fossiles du même nom que l’on trouve souvent dans la pierre de taille. C’est fréquent à Bordeaux notamment car il y a très longtemps la mer recouvrait la région. Regardez de plus près la prochaine fois, vous verrez probablement des petits coquillages 🐚 !

Enduire un mur en pierre et l’isoler

Si la pierre n’est pas belle (joints grossiers, rainures et “tranchées” apparentes), une solution pour y remédier est de réaliser un enduit par-dessus. 

Cet enduit est à base de chaux hydraulique (et non au ciment) pour laisser la pierre respirer. On l’applique en 2 passes : un enduit gros pour égaliser la surface et un enduit de finition plus fin pour le rendu esthétique. Il faut bien asperger le mur pour que l’enduit ne sèche pas trop vite (sinon il fissure).

La finition peut varier elle aussi : grattée ou talochée. Personnellement j’aime bien la finition talochée qui laisse apparaître des moirures. 

enduit-taloché

Enduit taloché dans une cage d’escalier

Si ce mur donne sur l’extérieur et que vous voulez contrer l’effet de paroi froide, il est possible de réaliser un enduit chaux/chanvre “isolant”. On parle alors plutôt de correction thermique car la couche d’enduit fait environ 5 cm. C’est insuffisant pour apporter une isolation complète mais cela permet de conserver la bonne inertie de la pierre tout en coupant l’effet de paroi froide. Pour réaliser une isolation plus épaisse il faut prévoir une structure (treillis ou autre) pour soutenir la couche isolante. Une autre possibilité est de faire un doublage avec un panneau de bois ou une plaque de Fermacell et un isolant bio-sourcé (avec lame d’air et pare-vapeur pour évacuer l’humidité). 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La construction bois, ou comment réaliser un rêve d'enfant

Comment ravaler une façade en pierre ?

C’est ce qu’on voit en premier sur une maison. Pourtant ce n’est généralement pas ce que font les gens en premier quand ils font des travaux. Et je les comprends. Un ravalement de façade coûte cher (environ 200 € HT / m²) et on pense souvent que ce n’est qu’esthétique, et que donc ce n’est pas prioritaire.

C’est vrai dans certains cas. Mais souvent, le ravalement de la façade est aussi l’occasion d’assainir la pierre et de corriger les défauts (infiltrations, étanchéité…). 

Par exemple, si la façade a reçu une peinture ou un enduit ciment par le passé, il est alors salvateur de la ravaler pour la débarrasser de ces produits qui emprisonnent l’humidité dans la pierre. Cette humidité peut en effet créer des désordres à l’intérieur de la maison : moisissures, fragilité, détérioration du parement intérieur…

Donc quelles sont les étapes à respecter pour ravaler une façade en pierre ?

Les voici :

  • Mise en place de l’échafaudage, des protections latérales ainsi que sur les menuiseries et les portes (pour protéger et éviter les projections dans la rue ou chez les voisins).
  • Nettoyage au jet d’eau moyenne pression pour enlever le plus gros des saletés.
  • Nettoyage de l’ensemble de la façade à l’aérogommeuse.
  • Décaissement des pierres endommagées pour les remplacer.
  • Remplacement de ces pierres par de nouvelles scellées au mortier et coulis de chaux.
  • Dégarnissage des joints des pierres en profondeur et déjointage de toute la façade.
  • Passage du chemin de fer sur les parties le nécessitant. 
  • Regarnissage des joints au mortier de chaux ton pierre (ocre jaune pour la pierre bordelaise).
  • Réalisation d’une détrempe* à la chaux pour harmoniser l’ensemble de la façade. 

*la détrempe est un mélange de chaux aérienne, d’eau et de pigments. On pulvérise ce mélange sur la façade pour déposer un film légèrement teinté permettant d’uniformiser la façade (pierres neuves et anciennes, joints). 

À noter que si l’échafaudage doit être installé sur le trottoir il faut faire une demande d’autorisation à la mairie en ce sens. Et pour éviter d’obstruer les réseaux d’assainissement avec du sable ou de la poussière de pierre, il est nécessaire de mettre en place un bac de décantation avant le rejet vers le réseau. Malheureusement ce n’est pas fait systématiquement (alors montrez l’exemple sur votre chantier 🙂, ça évitera peut-être des débordements ultérieurs…). 

ravalement-echafaudage

Installation de l’échafaudage

remplacement-pierre

Remplacement des pierres abîmées

ravalement-pierre

La façade une fois le ravalement terminé 🤩

ravalement-facade

C’est quand même beau n’est-ce pas ?!

Comment nettoyer un escalier en pierre ?

C’est une autre caractéristique des échoppes bordelaises et des maisons bourgeoises dans beaucoup de villes. Elles possèdent souvent un escalier en pierre. C’est généralement un ouvrage magnifique mais qui a subi les assauts du temps et des précédents occupants !

On y trouve souvent de la peinture, des reprises au ciment, de la colle et de la moquette 😬. 

Pour enlever ces couches inesthétiques il y a plusieurs solutions :

  • Utiliser un décapeur thermique pour la peinture et les colles, ou un décapeur chimique (mais ce n’est vraiment pas écolo ni sain pour la personne qui l’applique).
  • Passer une sableuse pour projeter du sable sous pression qui va désincruster les couches superficielles. Attention ici à bien choisir un grain fin et à faire des essais en amont pour ne pas détruire votre escalier !

La pierre d’un escalier est une pierre dure, type marbrière, donc elle accepte le sablage. Mais il faut quand même être vigilant pour ne pas retrouver des trous après votre passage. Surtout que pendant le sablage on ne voit pas très bien ce qu’on fait à cause de la poussière qui est générée.

sablage-escalier

Voilà ce qui arrive quand le sablage est trop grossier…

restauration-escalier-pierre

Réparation des marches abîmées

Ensuite, pour l’entretien courant, l’idéal est d’appliquer un savon noir. 

Pour aller plus loin

Si l’article vous a plu ou si vous avez des questions, laissez un commentaire ci-dessous. J’essaie de répondre à tous les messages. 

Pour lire d’autres articles sur les matériaux :

Si vous n’êtes pas encore abonné-e à La Case Robinson et que vous avez le goût de recevoir des conseils et astuces pour réaliser la maison de vos rêves, vous pouvez le faire simplement en indiquant votre email dans un des formulaires du site. 

Je vous enverrai les découvertes que j’expérimente au quotidien.

Et si vous êtes sur Instagram et Facebook, retrouvez-moi sur @lacaserobinson 🤗 !

Ressources

Les produits à base de chaux : Chaux et Enduits de Saint-Astier

Les produits pour la rénovation des façades : Amonit

Les Compagnons du Devoir et du Tour de France : par ici

Le livre “Les Piliers de la Terre” de Ken Follett. 

La rénovation écologique : pour comprendre et connaître les principes fondamentaux et leur mise en oeuvre. Très complet.

Partager cet article :
  • 1
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire ici :