Étude de cas : rénovation complète d’un appartement bordelais

Dans cette étude de cas je vous présente les étapes de la rénovation complète d’un appartement bordelais. 

Comment tirer le meilleur parti de l’existant ? Quels points sensibles faut-il traiter en priorité lors de la rénovation d’un appartement ? Quels matériaux sont particulièrement adaptés à la rénovation d’un appartement ?

Vous êtes peut-être sur le point d’acheter un appartement (à Bordeaux ou ailleurs) ou alors vous prévoyez de rénover le votre ? Si c’est le cas, cet article devrait vous intéresser. 

Si vous ne vivez pas en appartement mais que vous projetez de faire des travaux à venir, lisez quand même cet article jusqu’au bout. Je vous montre en effet comment rénover un logement de façon saine et écologique. Cela s’applique donc aussi bien à un appartement qu’à une maison. 

Transformer l’appartement

L’appartement à rénover se situe dans le quartier des Chartrons à Bordeaux. C’est un quartier constitué principalement d’immeubles en pierre bordelaise et c’est historiquement le quartier des négociants en vin et des brocanteurs. L’appartement est un duplex d’une surface totale de 45 m². Il se compose de 2 niveaux de 23 m² environ chacun. L’appartement donne sur une cour intérieure avec un espace privatif extérieur au rez-de-chaussée (RDC).

Rénovation d'un appartement bordelais

La façade côté cour de l’appartement

La configuration intérieure initiale offre de petites pièces assez peu lumineuses au RDC (cuisine, salle à manger / entrée, buanderie / cellier, WC (séparé)). On accède à l’étage par un escalier central en bois. À l’étage la hauteur sous plafond est importante (3,20 m) ce qui est intéressant mais associée aux petites surfaces des pièces cela rend l’ensemble très étroit et donne l’impression d’être “enfermé”. Sur ce niveau il y a une chambre, une mini-salle de bain (1,5 m²) et un salon exposé Ouest. 

L’appartement est mitoyen sur un des côtés. C’est en fait une ancienne maison qui a été séparée en son centre en deux appartements. Il n’y a pas de logement au-dessus. 

Les façades et les murs intérieurs sont en pierre bordelaise (voir à ce sujet l’article “Restaurer un mur en pierre bordelaise“). La charpente et les planchers sont en bois avec du parquet à l’étage et du carrelage au RDC. Le “mur” mitoyen avec l’autre appartement est une simple cloison en briques très mal insonorisée (on y reviendra, voir plus loin). 

L’état général est moyen. Enfin des traces de termites sont visibles sur plusieurs poutres. Il faudra traiter cela également. 

L’objectif de la rénovation de cet appartement est donc le suivant :

  • Réorganiser les pièces pour apporter plus de lumière, d’espace et de confort
  • Créer une nouvelle salle de bain (plus grande), déplacer le WC, créer un dressing et un espace bureau
  • Rénover l’ensemble de l’appartement avec des matériaux sains
  • Traiter le problème des termites
  • Isoler phoniquement le logement vis-à-vis de l’appartement voisin

Réorganiser les pièces pour plus de lumière, d’espace et de confort

L’agencement intérieur de l’appartement est revu pour améliorer le confort et l’usage au quotidien. 

Quels sont les 2 pièces les plus problématiques actuellement dans ce logement ?

  • La salle de bain (minuscule et sur le palier en haut de l’escalier)
  • Le salon qui donne l’impression d’être enfermé entre 4 murs du fait d’une volumétrie peu adaptée (les murs sont trop hauts par rapport à la surface de la pièce). 

On décide donc de faire les transformations suivantes :

  • Créer une nouvelle salle de bain au RDC dans l’ancienne buanderie / cellier. La nouvelle salle de bain est alors 3 fois plus grande que l’ancienne. 
  • Ouvrir le salon sur le palier et l’escalier afin d’élargir la pièce, casser cet effet d’enfermement et apporter de la lumière au RDC via la cage d’escalier
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Étude de cas : la rénovation d'une échoppe bordelaise

Démolition de la cloison séparant le salon de l'escalier

Démolition de la cloison séparant le salon de l’escalier

En outre, l’ancienne salle de bain est transformée en espace bureau ouvert sur le palier et le salon. Le WC situé sous l’escalier est quant à lui, déplacé dans la nouvelle salle de bain. On ne donne ainsi pas directement dans la salle à manger lorsque l’on sort du WC. 

La cuisine est refaite à neuf mais elle reste au même endroit. 

Rénover l’appartement avec des matériaux sains

Un des objectifs de ce projet est de rénover l’appartement en faisant appel à des matériaux pérennes, sains et adaptés au contexte

Nous choisissons avec la cliente de recouvrir les sols du RDC avec du carrelage dans la cuisine et la salle de bain (pour une bonne résistance à l’humidité). La salle à manger reçoit un parquet en chêne contre-collé de 10 mm d’épaisseur au-dessus de l’ancien carrelage. Cette faible épaisseur (un parquet classique fait généralement 14 mm) permet d’avoir le même niveau fini sur tout le RDC entre le carrelage et le parquet (cuisine, salle à manger et salle de bain). Cela permet aussi de ne pas modifier la hauteur des portes (dont la porte d’entrée) tout en évitant de devoir décaisser la dalle du RDC pour compenser la surépaisseur du nouveau sol fini. 

Parquet en chêne contre-collé de 10 mm d'épaisseur dans la salle à manger

Parquet en chêne contre-collé de 10 mm d’épaisseur dans la salle à manger

Le parquet bois à l’étage est restauré avec un ponçage et un huilage avec une huile classée A+ (meilleure note pour les émissions polluantes) et disposant du label “Écolabel Européen”. 

Les doublages en placoplâtre et en laine de verre sont remplacés par des plaques de Fermacell et un isolant en ouate de cellulose. Plus solides et plus écologiques, ces matériaux sont aussi plus sains pour la personne qui les pose et pour la personne qui vit dans le logement au quotidien. 

Les murs en plâtre et en brique sont recouverts d’un enduit et d’une peinture écologique fabriquée à partir d’huiles végétales recyclées.

Un dressing sur mesure est créé dans la chambre. Il est fabriqué à partir de contre-plaqué de peuplier (matériau plus sain que le “medium” (MDF) ou le classique bois aggloméré).  

Les murs de la douche sont naturellement recouverts de faïence.

Enfin le meuble de la salle de bain est chiné dans une recyclerie solidaire et adapté pour accueillir la vasque et le mitigeur (percements pour les arrivées d’eau et l’évacuation). 

La commode réutilisée en meuble vasque dans la salle de bain

La commode réutilisée en meuble vasque dans la salle de bain

Traiter le problème des termites

Lorsque l’on fait des travaux de rénovation c’est le bon moment pour faire quelques investigations complémentaires afin de vérifier la solidité de la structure et de la charpente. 

Dans cet appartement nous avons eu une mauvaise surprise en décoffrant la poutre principale soutenant le plancher de l’étage. Celles-ci étaient en effet fortement abîmées par les termites. À Bordeaux c’est malheureusement fréquent de trouver des termites mais on espère toujours qu’elles aient “oubliées” notre logement ! 

La poutre abîmée par les termites

La poutre abîmée par les termites

Il a donc fallu agir sur cette poutre pour consolider l’appartement. La cliente n’a pas souhaité faire un traitement chimique contre les termites car d’une part les termites ne semblaient plus présentes (mais les dégâts étaient bien là) et d’autre part elle ne souhaitait pas emménager dans un logement au milieu des vapeurs toxiques (le produit chimique utilisé comme répulsif n’est évidemment pas neutre). 

Il a donc été décidé de “moiser” la poutre, c’est-à-dire de la renforcer avec des poutres de bois. Ces dernières ont été engravées dans le mur en pierre d’un côté et soutenues par un poteau métallique de l’autre. 

La poutre une fois renforcée de part et d'autre

La poutre une fois renforcée de part et d’autre

Le bois nouvellement ajouté est traité donc il ne craint pas les termites si par malheur elles avaient décidé de revenir (mais elles reviennent rarement sur leur passage car elles préfèrent trouver des bois anciens non encore attaqués !). 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Placo : comment faire autrement (et mieux) ?

Isoler phoniquement le logement vis-à-vis de l’appartement voisin

Un des problèmes qu’il fallait résoudre dans le cadre de ce chantier était aussi d’améliorer l’isolation acoustique de l’appartement vis-à-vis du logement voisin. Comme je l’ai indiqué plus haut, ces 2 appartements sont le résultat de la division d’une maison en 2 logements. La cloison séparative édifiée pour réaliser cette division est une cloison en briquette très peu isolante. Ce n’est donc pas du tout suffisant pour atténuer la transmission des bruits aériens (voix, musique, bruits de machines) et des bruits de chocs (bruits de pas, impacts, tremblements). 

L’idéal ici aurait été de refaire un vrai mur entre les 2 logements et de désolidariser les planchers. Mais ce sont des travaux très lourds qui nécessitent une intervention dans les 2 logements ce qui n’était pas possible.

J’ai alors proposé à la cliente de réaliser un doublage acoustique sur la cloison en briquette existante. La composition du doublage est la suivante : 

  • Lame d’air de 20 mm côté cloison en briquette
  • Isolant de 50 mm (isolant en ouate de cellulose)
  • Panneau Pan-Terre Acoustix de 16 mm (à base de fibre de lin et de cellulose)
  • Plaque de Fermacell de 12,5 mm (collée sur le panneau Pan-Terre)
  • Bande résiliente de 5 mm en liège (disposée entre les rails et les montants du doublage ainsi que sur les parois adjacentes (sol, mur et plafond))

Composition du doublage acoustique

Composition du doublage acoustique

Cette solution alternative permet de fortement atténuer les bruits aériens (de l’ordre de 40 dB, soit suffisant pour “effacer” les voix d’une conversation).

Si vous voulez plus de détails sur la façon d’isoler phoniquement un logement je vous recommande cet autre article sur le blog. 

Ce qu’on peut retenir de cette étude de cas

Quels sont les éléments clés que vous pouvez retenir de cette étude de cas et que vous pourriez appliquer sur votre projet ?

  • Visualiser les volumes et les espaces que l’on peut obtenir en enlevant des cloisons

L'ouverture du salon sur le palier et l'escalier améliore le volume

L’ouverture du salon sur le palier et l’escalier améliore le volume général

  • Choisir des revêtements de sol de faible épaisseur pour éviter de décaisser la dalle ou de rogner les portes existantes (ici du parquet en 10 mm)
  • Ne pas hésiter à faire des investigations pour vérifier l’état des murs et des planchers et de la charpente (en enlevant des doublages ou des coffrages par exemple)
  • Utiliser des matériaux écologiques pour vos doublages et vos cloisons (ici le Fermacell, l’isolation en ouate de cellulose, le liège et le panneau en fibre de lin et cellulose)

La lumière pénètre dans l'escalier et éclaire le RDC

La lumière pénètre dans l’escalier et éclaire le RDC

Pour aller plus loin

Vous pouvez découvrir d’autres articles pour vous aider dans votre projet de travaux en tapant le mot-clé dans la barre de recherche sur le site.

Si vous n’êtes pas encore abonné-e à La Case Robinson et que vous avez le goût de recevoir des conseils et astuces pour réaliser la maison de vos rêves, vous pouvez le faire simplement en indiquant votre email dans un des formulaires du site. 

Je vous enverrai le Guide pour avoir une maison plus écologique et plus saine et les découvertes que j’expérimente au quotidien.

Enfin, si vous avez un projet de travaux et que vous vous posez des questions comme : Comment avancer ? Quels matériaux choisir ? Comment faire autrement et plus écologique ? Comment mieux aménager l’espace pour le rendre fonctionnel et confortable ? Comment analyser les devis et discuter avec les entreprises ? C’est mon métier de vous accompagner. Envoyez-moi un message pour en discuter et voir comment je peux vous aider dans cette aventure !

D’ici là, prenez soin de vous 🙏.

 

 

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire ici :

Envie d'une maison plus écologique ?