FAQ Éco-construction #3

Voici un nouvel article de la série “Foire aux Questions” dans laquelle je vous propose d’apporter mes réponses aux questions que vous me posez le plus souvent. 

Dîtes-moi d’ailleurs dans les commentaires si vous avez vous aussi une question particulière pour votre projet. J’y répondrai peut-être dans le prochain article de la série.

C’est parti pour cette nouvelle FAQ !

1 – Quelle partie de la maison doit-on isoler en priorité ?

Vous le savez sans doute, isoler sa maison est une des actions les plus efficaces pour faire des économies d’énergie et améliorer son confort au quotidien (en hiver bien sûr mais aussi en été). 

Si vous vous lancez dans une rénovation vous vous demandez peut-être par où commencer pour isoler votre maison ?

Car :

  • vous ne savez pas s’il vaut mieux isoler d’abord la toiture ou bien les murs
  • vous vous demandez s’il est pertinent de changer également les fenêtres
  • vous n’avez pas le budget pour réaliser l’ensemble de ces travaux en une seule fois
  • vous voulez donc commencer par le poste qui sera le plus “rentable” pour vous

C’est bien normal de se poser ces questions car chaque cas est différent. Cela dépend bien sûr de l’état initial de la maison, mais aussi de son exposition, du climat (donc de sa localisation) et même de l’organisation intérieure des pièces. 

Cependant, dans un cas général on peut se baser sur la règle suivante. Il faut isoler en priorité :

  • 1 : la toiture
  • 2 : les murs
  • 3 : les fenêtres
  • 4 : le plancher bas (selon les cas)

Pourquoi ? Car ce sont dans cet ordre que les déperditions thermiques sont les plus importantes.

La toiture représente en effet à elle seule près de 30% des “pertes” thermiques d’une maison. 

Il est donc pertinent de commencer en premier par l’isolation de la toiture. De plus, ces travaux auront un double effet positif en hiver et en été. Car une toiture isolée préserve aussi de l’excès chaleur venant de l’extérieur. D’autant plus si l’isolant en question possède une bonne inertie (comme la fibre de bois ou la ouate de cellulose par exemple). Vous aurez donc moins chaud en été. 

Viennent ensuite les murs (20% des déperditions), puis les fenêtres (15%), et le plancher bas (10%). 

Dans votre cas, il sera peut-être nécessaire de hiérarchiser autrement ces interventions. Changer les fenêtres est parfois en effet plus “simple” que de refaire l’isolation complète des murs de la maison. Cela dépend donc de votre situation :

  • si vous habitez sur place : changer les fenêtres prend moins de temps que d’isoler les murs donc cela peut être une solution à privilégier.
  • si vous habitez une maison à plusieurs étages : la surface de toiture est proportionnellement réduite par rapport à la surface habitable comparativement à une maison de plain pied. Il peut donc être pertinent de ne pas isoler la toiture en premier (qui ne bénéficierait “qu”au” dernier étage) mais d’abord les murs et les fenêtres. 

À noter que pour ce type de travaux des aides financières existent

Enfin, environ 25% des pertes thermiques de la maison proviennent d’autres causes. Il s’agit de l’extraction de l’air (via la ventilation par exemple) et des ponts thermiques. Je développerai la façon de traiter ces problèmes dans un autre article.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  1 an d'écoconstruction, le bilan et la suite des aventures

2 – Dans quel ordre faut-il réaliser les travaux de rénovation ?

Cette question se pose à toutes les personnes qui achètent une maison à rénover. C’est d’autant plus vrai quand le timing est serré et qu’il est nécessaire d’emménager dans le logement rapidement. 

Car il y a des travaux que l’on peut supporter en habitant dans la maison mais il y en a d’autres qui sont clairement incompatibles avec une installation concomitante. 

Comme toujours cela varie en fonction des cas (situation familiale, sensibilité aux nuisances d’un chantier, besoins, organisation de la maison…) mais on peut citer le cas général suivant.

Dans un chantier il y a d’abord les travaux de gros oeuvre et ceux de second oeuvre :

  • Gros oeuvre : il s’agit des travaux relatifs à la structure de la maison (fondation, plancher, charpente, ossature…). Et ceux qui concernent la mise “hors d’eau hors d’air” (étanchéité, menuiseries extérieures). Les travaux d’assainissement sont généralement également réalisés pendant le gros oeuvre (pour faire les tranchées, les réservations…).
  • Second oeuvre : les travaux d’aménagements et d’équipement (isolation, façades, électricité, plomberie, sols, peintures…).

On peut donc estimer qu’après le gros oeuvre une maison est plus un abri qui protège des intempéries qu’une “vraie” maison. Tous les éléments du confort moderne sont en effet absents. 

Les travaux de gros oeuvre sont aussi les plus susceptibles d’engendrer des nuisances (bruits, poussières, encombrement du chantier…). Ils sont donc à réaliser en priorité et idéalement en l’absence des occupants. 

Viennent ensuite les travaux de second oeuvre. Parmi ceux-ci l’ordre est habituellement le suivant :

  • Isolation thermique
  • Passage des réseaux : plomberie, ventilation et électricité
  • Plafonds, cloisons, doublages
  • Revêtements de sol
  • Revêtements mural
  • Appareillages : sanitaires, prises, interrupteurs
  • Cuisine

Au-delà de cet ordre théorique, une hiérarchisation spatiale peut se faire pour identifier quelle pièce de la maison il faut attaquer en premier lieu. Là aussi cela dépendra vraiment de chacun et de sa façon d’appréhender les travaux. Si vous habitez dans la maison vous voudrez vous préserver une pièce “saine” sans bruit ni poussière pour vous y installer. Cette pièce peut donc être soit celle par laquelle les travaux commencent avant que vous ne vous installiez dans la maison, ou bien la dernière pour que vous puissiez y rester le temps de finir les autres pièces.  

Quoiqu’il en soit, cette réflexion est une étape très importante en rénovation pour que les travaux ne s’éternisent pas et ne deviennent pas une contrainte majeure. 

3 – Comment estimer la durée des travaux ?

Autant le dire tout de suite : on sous-estime (presque) toujours la durée d’un chantier. 

Car un chantier est une aventure particulière qui mobilise de nombreux acteurs et paramètres. Cette complexité rend les prévisions difficiles à faire. 

Quels sont alors ces facteurs qui jouent sur la durée du chantier ?

Voici les principaux :

  • La conception : on parle de durée de chantier mais en réalité ce qui nous intéresse c’est la durée globale du projet, conception comprise. Cette phase peut sensiblement allonger la durée de l’opération. Car c’est une suite de décisions qu’il faut prendre afin d’arrêter nos choix. Et sur ce point chacun est différent, selon que vous ayez des idées bien précises ou non sur ce que vous voulez. Difficile ici de donner une durée car cela peut aller de quelques semaines à plusieurs mois.  
  • Les démarches administratives : elles imposent des délais incompressibles qu’il faut intégrer à votre projet. Une instruction pour une déclaration préalable de travaux dure 1 mois (2 à 3 mois pour un permis de construire) auquel il faut ajouter la période de recours des tiers (2 mois). En outre, lorsque les travaux démarrent il faut souvent demander une autorisation de stationnement dans la rue (le délais d’instruction de ce type de dossier à Bordeaux est de 3 semaines par exemple). 
  • La consultation des entreprises : si vous faites faire les travaux par des artisans il faut intégrer à votre planning le temps de la réalisation des devis. La durée nécessaire ici dépendra de la réactivité des entreprises sollicitées. C’est rare que ces dernières aient le temps de faire le devis dans la semaine donc prévoyez plutôt 2 semaines minimum. 
  • La disponibilité des entreprises : c’est un facteur que l’on sous-estime parfois. Les (bons) artisans ont souvent un planning rempli pour les 2-3 mois à venir (voire plus). Donc si vous voulez travailler avec eux il faut s’y prendre en avance ou être patient (même si votre projet est “prêt”) !
  • La disponibilité des matériaux : certains matériaux ne sont pas disponibles en stock dans les magasins. C’est le cas de tout ce qui est fait sur mesure évidemment (menuiseries extérieures, cuisine, dressing…) mais aussi de nombreux revêtements (parquets, carrelages, faïence, peintures particulières). À titre d’exemple, le délais pour la fabrication et la livraison d’une menuiserie extérieure est généralement de 6 semaines. Pour les revêtements il faut compter 1 à 2 semaines pour que la quantité désirée arrive de l’usine (cas général). Un délais de commande et de livraison est donc à prendre en compte.
  • La météo : le temps peut influer sur la durée du chantier. Notamment si les travaux portent sur des éléments extérieurs. En période de forte pluie, vent, grand froid, il peut être nécessaire de suspendre le chantier pour ne pas faire prendre de risque aux artisans. Sur un chantier “classique” cela n’arrive généralement que quelques jours au total mais c’est un sujet à avoir en tête tout de même. 
Les lecteurs de cet article ont également lu :  La construction bois, ou comment réaliser un rêve d'enfant

En dehors de ces éléments incompressibles voici quelques estimations de la durée à prévoir pour les différents lots du projet. 

Nota : j’indique ici des délais indicatifs qui peuvent bien entendu varier en fonction du contexte (surface à réaliser, complexité, nombre d’intervenants…). 

  • Démolition : < 2 semaines
  • Gros oeuvre : 2 à 4 semaines
  • Charpente : < 2 semaines
  • Couverture : < 2 semaines
  • Isolation : 1 semaine
  • Plomberie – Chauffage : < 3 semaines
  • Électricité : < 3 semaines
  • Cloisons – Doublages : 2 à 4 semaines
  • Revêtements de sol : 2 semaines
  • Faïence : 1 semaine
  • Peinture : 2 à 4 semaines

Généralement la rénovation complète d’un logement de 50 m² prend environ 3 mois (phase travaux) et 6 mois pour 100 m². À cela s’ajoute la phase de préparation et de conception qui est souvent équivalente à la durée du chantier. 

Pour aller plus loin

Voilà pour cette FAQ Éco-construction #3 !

Si vous avez une question particulière, laissez un commentaire ci-dessous. J’ajouterai les questions les plus courantes dans les prochains articles de cette série. 

Si vous n’êtes pas encore abonné-e à La Case Robinson et que vous avez le goût de recevoir des conseils et astuces pour réaliser la maison de vos rêves, vous pouvez le faire simplement en indiquant votre email dans un des formulaires du site. 

Je vous enverrai le Guide pour avoir une maison plus écologique et plus saine et les découvertes que j’expérimente au quotidien.

Enfin, si vous avez un projet de travaux et que vous vous posez des questions comme : Comment avancer ? Quels matériaux choisir ? Comment faire autrement et plus écologique ? Comment mieux aménager l’espace pour le rendre fonctionnel et confortable ? Comment analyser les devis et discuter avec les entreprises ? C’est mon métier de vous accompagner. Envoyez-moi un message pour en discuter et voir comment je peux vous aider dans cette aventure !

D’ici là, prenez soin de vous 🙏.

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire ici :

Envie d'une maison plus écologique ?