Les aides à la rénovation : comment économiser des milliers d’euros sur vos travaux ?

Ça y est, vous avez décidé de vous lancer dans des travaux, voire même de rénover entièrement une maison. Et cerise sur le gâteau ce sera une maison écologique et saine. Félicitations ! 

Durant ce long processus, une des étapes incontournables est celle du financement. Rénover une maison coûte cher : comptez en moyenne 1500€/m² pour une rénovation complète. 

Heureusement, il existe des aides à la rénovation pour vous accompagner dans votre projet. Et notamment si vous optez pour des travaux portant sur l’amélioration énergétique. Ce qui devrait être le cas si vous lisez ces lignes 👍!

Pourtant, beaucoup d’entres elles ne sont pas utilisées.

C’est dommage, car bien souvent cela représente plusieurs milliers d’euros.

J’ai donc pensé qu’un petit tour d’horizon sur le sujet pourrait vous intéresser 🤗 !

banque

C’est parti !

1 – Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Ce dispositif (peut-être le plus connu) vise à encourager les travaux d’isolation ou de rénovation énergétique. Si vous en faîtes, vous êtes éligible.

Un des grand avantage du CITE est que cette aide n’est pas soumise à conditions de ressources

Vous devez quand même respecter quelques conditions :

  • Faire réaliser les travaux par une entreprise certifiée RGE (Reconnue Garante de l’Environnement)*1.  
  • Les travaux doivent porter sur votre résidence principale (qui doit être achevée depuis plus de 2 ans). 
  • Respecter les performances minimales requises pour les travaux concernés. Ces performances ont pour but de garantir que les travaux engagés vont réellement générer des économies d’énergie. Il s’agit par exemple du niveau d’isolation des murs, du rendement de la nouvelle chaudière ou de celui de vos panneaux solaires (cf. rubrique Ressources en bas de cet article pour en savoir plus). 

Dans ces conditions, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt représentant 30%*2 des dépenses. Avec un plafond de 8 000€ pour une personne seule (16 000€ pour un couple) et 400€ supplémentaire par enfant à charge. Pas mal non 🤩 ?

*1Beaucoup d’artisans ont désormais le label RGE. Demandez-leur avant de signer les devis. Vous pouvez également consulter la liste des artisans labellisés près de chez vous.

*2 depuis 2018, le taux est réduit à 15% dans le cas de travaux portant sur le remplacement de fenêtres simple vitrage par des double vitrage.

A noter que cette aide s’adresse à la fois aux propriétaires et aux locataires

Lorsque j’ai décidé de remplacer notre vieille véranda simple vitrage (et pleine de fuites !) par une nouvelle en 2015, j’ai ainsi pu bénéficier d’un crédit d’impôt d’environ 3 600€ (30% du montant total). Pour la nouvelle véranda, j’ai opté pour une isolation renforcée et des vitrages à contrôle solaire car elle fait partie du salon et est exposée au Sud. Cela permet de l’utiliser toute l’année, sans sensation de froid l’hiver ni risque de surchauffe l’été !    

cite

Extrait de l’avis d’impôt 2016 😃

2 – L’éco-prêt à taux zéro

Comme pour le CITE, l’éco-prêt à taux zéro concerne les travaux portant sur l’amélioration énergétique de votre logement (résidence principale achevée depuis plus de 2 ans). Et comme pour le CITE, il n’est pas soumis à conditions de ressources

Il permet de bénéficier d’un prêt bancaire à taux zéro sur une durée de 15 ans maximum pour un montant compris entre 10 000€ et 30 000€. Ce montant dépend du type (et du nombre) de travaux que vous réalisez. A noter qu’une nouvelle version est entrée en vigueur au 1er juillet 2019

Voici la liste des travaux concernés (il en faut au moins un dans cette liste) :

  • Isolation thermique de la toiture
  • Isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur
  • Isolation thermique des fenêtres et portes donnant sur l’extérieur
  • Installation, régulation ou remplacement de systèmes de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire
  • Installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable (bois)
  • Installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable (capteurs solaires)
  • Isolation des planchers bas

Les gens ne le savent pas toujours, mais il est possible d’obtenir un 2ème éco-PTZ dans les 5 ans suivants le 1er.

De quoi aller voir votre banquier avec le sourire 🤣 !

argent

“Voilà mon apport, vous financez le reste ? !”

Nota : Cette aide s’adresse aux propriétaires occupants

3 – La prime énergie

La prime énergie est souvent ignorée des particuliers. Pourtant, elle est elle aussi accessible à tous les ménages. 

Le montant de la prime dépendra de vos revenus fiscaux de référence. Mais quelle que soit votre situation et vos revenus, vous aurez dans tous les cas le droit à une prime* appelée aussi “coup de pouce économie d’énergie”. 

Par exemple, pour des travaux portant sur l’isolation de la toiture, vous toucherez entre 10€ et 20€/m². Pour l’installation d’une pompe à chaleur le montant varie entre 2500€ et 4000€. 

Cette prime repose sur le dispositif des CEE, “Certificats d’Économie d’Énergie“, mis en place dans le cadre de la loi POPE de 2005 (Programmation et Orientation de la Politique Énergétique). Celui-ci a été reconduit depuis. Le principe est le suivant : 

  • Les grands fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul, carburants…) doivent réaliser des économies d’énergie à hauteur d’un certain montant de kWh / an.
  • Pour justifier qu’ils ont vraiment réalisé ces économies, ils peuvent collecter des certificats (CEE) attestant qu’ils ont par exemple financé des travaux de rénovation énergétique.
  • Ainsi, en vous versant une prime pour ce type de travaux, ils récupèrent des CEE à hauteur des économies d’énergie réalisées grâce à ces travaux.  

Attention : pour pouvoir bénéficier de cette prime, vous devez faire la démarche auprès d’une des entreprises signataires de la charte AVANT de signer le devis (cf. rubrique Ressources en bas de cet article). Le devis doit également comporter un certain nombre d’informations (l’entreprise signataire vous indiquera lesquelles). Il n’est donc pas rare de devoir faire des aller-retours entre l’artisan et le signataire pour avoir le bon format de devis qui sera éligible. 

Cela peut être assez contraignant d’obtenir un devis conforme donc un conseil, téléchargez le modèle de devis sur une des plateformes de dépôt de votre dossier. Vous pouvez faire cela directement sur le site de l’entreprise signataire que vous aurez choisie ou alors en passant par une plateforme qui compare pour vous plusieurs offres (voir le comparateur dans la rubrique Ressources). Demandez ensuite à votre artisan d’intégrer les exigences dans son devis en amont du dépôt. La 1ère fois que j’ai fait cette demande j’ai dû m’y reprendre à 3 fois avant d’avoir la bonne version car la plateforme ne m’indiquait les erreurs qu’une par une…

Mais cela vaut le coup, car vous pouvez recevoir plusieurs centaines voire milliers d’euros de prime 😀 ! 

*cette prime peut être versée soit par chèque, par virement, ou sous forme de bons d’achats. Dans ce dernier cas, le montant est généralement plus élevé.

cee

Capture d’écran d’une demande de prime énergie pour un de mes clients

4 – Les aides locales

Certaines collectivités territoriales peuvent attribuer des aides complémentaires à l’éco-rénovation. Celles-ci dépendent de chaque territoire et de leur agenda 21.

Pour savoir si c’est le cas près de chez vous, renseignez-vous auprès de votre conseiller ADIL (Association Départementale pour l’Information sur le Logement).  

adil

5 – La prime à l’investissement pour une installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation

Si vous souhaitez installer des panneaux photovoltaïques sur votre toiture, vous pouvez, depuis 2017, bénéficier d’une prime de l’État.

Celle-ci s’obtient à condition que votre installation soit destinée à de l’autoconsommation (vous consommez l’électricité produite directement dans votre maison).

Dans ce cas, la prime correspond à 0,39c€/Wc pour une installation inférieure ou égale à 3 kWc. Pour une maison individuelle c’est généralement le cas. Par exemple, si vous avez une installation de 3 kWc (soit environ 16m²), vous obtiendrez une prime de 1 170 € (versée sur 5 ans). Ce n’est pas négligeable car ce type d’installation coûte environ 8 000 € TTC clé en main.

En cas de production excédentaire par rapport à votre consommation, l’électricité en surplus est réinjectée dans le réseau électrique public et EDF vous paye l’équivalent de 10 c€/kWh. 

photovoltaïque

Installation photovoltaïque de 1 kWc en autoconsommation sur une maison à ossature bois (La Case Robinson)

6 – Les autres aides disponibles (sous conditions)

Le prêt de la CAF

Si vous êtes bénéficiaire d’une prestation familiale (allocation de rentrée scolaire par exemple), alors votre Caisse d’Allocation Familiale (CAF) peut vous accorder un prêt à taux réduit. Cela concerne encore votre résidence principale, et pour des travaux portant sur l’amélioration énergétique. 

Le montant est toutefois assez limité, de l’ordre de 1 000€, remboursable sur 3 ans.

Cette aide s’adresse aux propriétaires et aux locataires.

Les subventions de l’Anah

L’Agence Nationale de l’Habitat propose une subvention aux propriétaires d’un logement datant de plus de 15 ans

L’attribution de cette aide est soumise à condition de ressources. Elle est réservée aux foyers dont les revenus ne dépassent pas un certain seuil, par exemple 38 000€ pour une famille de 4 enfants habitant en province (51 000€ si vous habitez en Île-de-France). 

Le montant de l’aide peut être élevée : jusqu’à 50% des dépenses, pour un montant maximal de travaux de 50 000€.

A noter que cette aide peut également être versée aux propriétaires bailleurs. Dans ce cas, vous signez une convention vous engageant à louer (généralement pour une durée 9 ans), le logement à un loyer modéré et à des personnes aux revenus modestes. 

Enfin, en complément de cette aide, l’Anah peut accorder une subvention supplémentaire appelée “Aide à la Solidarité Énergétique”, toujours dans le cadre de travaux portant sur l’amélioration énergétique du logement. Le montant s’élève entre 1 600€ et 2 000€ selon votre situation. 

Pour en savoir plus et déposer votre dossier, consulter le lien dans la rubrique Ressources ci-après. anah

L’aide de votre caisse de retraite

Autre aide existante, et souvent peu connue, l’aide de l’Assurance Retraite. Elle est soumise à condition de ressources et s’adresse aux retraités du régime général, qu’ils soient propriétaires ou locataires.

Le montant de l’aide peut atteindre 3 500€. Renseignez-vous auprès de votre caisse régionale. 

Le prêt Action Logement

Si vous êtes salarié-e d’une entreprise du secteur privé non agricole* d’au moins 10 salariés, alors celle-ci cotise à Action Logement et vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux réduit. Les travaux doivent porter sur l’amélioration énergétique de votre résidence principale.

Le montant du prêt est de 10 000€ maximum, remboursable sur une durée de 10 ans.

*pour les salarié-es du secteur agricole, il existe un dispositif similaire appelé “prêt agri-travaux”.

7 – Les aides pour le neuf

Ces aides sont-elles applicables à la construction neuve ?

Non. Elles concernent uniquement les travaux de rénovation. Votre logement doit avoir en effet été achevé depuis au moins 2 ans pour en bénéficier.

Toutefois, pour la construction neuve il existe également des aides, sous forme de prêts à taux réduit. 

Le PTZ

Le dispositif PTZ (prêt à taux zéro) peut par exemple être utilisé dans le cadre de la construction d’une maison. Le montant du PTZ dépend de la zone géographique, et du nombre de personnes destinées à occuper le logement. Il ne peut dépasser 40% du coût de l’opération (ce dernier étant plafonné également en fonction de votre situation). Il est soumis à condition de ressources.

Action Logement

Le prêt Action Logement peut également concerner la construction neuve. Dans ce cas le montant ne peut dépasser 25 000€ et il est remboursable sur 20 ans maximum. 

Le passeport 1 er logement ou accession

Comme son nom l’indique, ce dispositif concerne les primo-accédants. Il permet de bénéficier d’une subvention pour l’achat d’un logement neuf. Il est soumis à conditions de ressources. Sur le territoire de Bordeaux Métropole par exemple, le montant peut atteindre 6 000 €.

Renseignez-vous auprès de l’ADIL de votre commune pour connaître les conditions d’éligibilité. 

L’exonération de la taxe foncière

Si vous construisez un logement neuf, vous pouvez ne pas payer la taxe foncière pendant les 2 premières années après la fin des travaux. 

Cela dépend néanmoins de la politique de votre commune donc vérifiez auprès d’elle si c’est bien le cas. 

Les CEL et PEL

Si vous avez placé une partie de votre épargne sur un compte épargne logement (CEL) ou un plan épargne logement (PEL), vous pouvez (théoriquement) bénéficier d’un prêt à un taux “avantageux”. 

Je dis théoriquement car en réalité, compte tenu des faibles taux des prêts immobiliers en vigueur ces dernières années, il est rare que ces dispositifs soient encore intéressants. Mais si c’est le cas (demandez à votre banque), vous aurez également le droit à une prime versée par l’État. 

A vous de jouer

Bravo ! Si vous êtes arrivés jusqu’ici et que vous projetez de faire des travaux, alors vous pouvez d’ores et déjà considérer que vous allez économiser quelques milliers d’euros 👏 !

Il ne vous reste plus qu’à choisir le dispositif qui vous concerne et à vous lancer dans votre projet !

A noter que la plupart des aides mentionnées précédemment sont cumulables 😉 !

tirelire

Pour aller plus loin

Cet article vous parle ? Découvrez les autres articles sur ce thème sur le blog :

Comme toujours, vous trouverez la liste des ressources mentionnées dans cet article en bas de cette page. 

Laissez un commentaire si le sujet vous a plu, et partagez-le autour de vous !

Enfin, connaissez-vous le compte Instagram de La Case Robinson (@lacaserobinson) ? J’y publie régulièrement l’actualité de La Case Robinson (chantiers en cours, nouveaux articles…) ainsi que des citations inspirantes. On se suit ?

Ressources

  • Informations :
    • FAIRE : le site du service public d’information et de conseil sur la rénovation énergétique de l’habitat. Il dispose d’un annuaire pour trouver un artisan labellisé RGE près de chez vous. 
    • Le site du service public qui recense les aides et condtions. 
  • Crédit d’impôt pour la transition énergétique :
    • La page du service publique pour le CITE.
    • Pour connaître les exigences de performance requises pour bénéficier du CITE : c’est ici.
  • Prime énergie :
    • La liste des entreprises signataires de la charte “Coup de pouces énergie” pour déposer votre demande de prime énergie : ici.
    • Le comparateur indépendant pour le calcul de la prime énergie : .
    • Une autre plateforme qui propose plusieurs offres : et .
  • Le prêt de la CAF :
    • La page du service public pour ce prêt : ici.
  • Subventions de l’Anah :
    • Le site de l’Agence Nationale de l’Habitat.
  •  L’aide de la caisse de retraite :
  •  Le prêt Action Logement :
  • Les aides locales :
    • Association Départementale pour l’Information sur le Logement (ADIL)
  • Pour le neuf :
  • Crédits photos :
    • Unsplash
    • Canva
    • La Case Robinson
Partager cet article :
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire ici :

Envie d'une maison plus écologique ?